MaPrimeRénov' : la belle dynamique maintenue au 1er trimestre 2022

Adrien Maridet - Le 01/08/2022
Dans cet article :

    Avec l'entrée en vigueur du nouveau service public dédié à la rénovation énergétique, France Rénov', depuis le 1er janvier 2022, le Gouvernement entend faire de MaPrimeRénov' son fer de lance en matière d'aides aux travaux. Alors que le dispositif a connu un grand succès en 2021, Bercy espère que 800 000 dossiers seront déposés en 2022 auprès du nouveau guichet unique, afin de voir disparaître au plus vite l'ensemble des passoires thermiques. Bonne nouvelle, le premier trimestre confirme la belle dynamique entrevue l'an passé, avec des demandes qui ne faiblissent pas en ce début d'année 2022. Détails.


    À la recherche de nouveaux clients ? Testez, dès maintenant, notre service !


    👉
    Dernière actu :

    Alors qu'un budget de 2 milliards d'euros devait initialement être alloué au dispositif MaPrimeRénov' en 2022, l'enveloppe va finalement atteindre 2,4 milliards d'euros, puisqu'une rallonge budgétaire a été votée dans le cadre du projet de loi de Finances rectificative, a annoncé le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, le 7 juillet 2022, devant la commission des finances de l'Assemblée nationale.

    Avec le déploiement du nouveau service public, France Rénov', MaPrimeRénov' (MPR) devient la colonne vertébrale des aides à la rénovation énergétique. Ouverte à tous les ménages et extrêmement plébiscitée en 2021, le Gouvernement entend bien poursuivre sur cette lancée, alors que 2,4 milliards d'euros seront à nouveau alloués au dispositif en 2022.

    Dans ce cadre, la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, et le président de l'Agence nationale de l'habitat (Anah), Thierry Repentin, se sont rendus dans l'un des 450 guichets France Rénov', situé à Montreuil (Seine-et-Marne), le 12 janvier 2022.

    765 000 dossiers déposés en 2021

    Alors que France Rénov' est officiellement entrée en vigueur au 1er janvier 2022, ce nouveau guichet unique, piloté par l'Anah, a vocation à être la porte d'entrée unique de tous les projets de travaux, aussi bien pour la rénovation énergétique que pour l'amélioration de l'habitat. "C'est une nouvelle étape que nous franchissons en 2022, après avoir simplifié et massifié les aides en 2021. Notre ambition d'éradiquer les passoires thermiques passe par une meilleure information et un accompagnement des ménages", a insisté Emmanuelle Wargon, à l'occasion de ce déplacement.

    Pour aller dans ce sens, le Gouvernement compte s'appuyer sur le succès du dispositif MaPrimeRénov', dont l'engouement n'a pas faibli en 2021. Les chiffres de l'année passée parlent d'eux-mêmes : en 2021, près de 765 000 dossiers ont été déposés auprès de l'Anah, près de 645 000 demandes ont été acceptées et 380 000 ont été payées. Au total, 2,06 milliards d'euros d'aides ont été mobilisés dans le cadre de MPR. Pour 2022, l'exécutif souhaite maintenir cette dynamique et espère contribuer à la rénovation de 800 000 logements (et non plus 1 million, comme évoqué initialement), dont 685 000 rénovations énergétiques cofinancées par MaPrimeRénov', a commenté la ministre chargée du Logement.

    Avant que Thierry Repentin ne lui emboîte le pas : "Rappelons-nous qu'en 2016, 70 000 demandes avaient trouvé une traduction concrète auprès des services de l'Anah. Plus de 700 000 en 2021, c'est un résultat incroyable, c'est 10 fois plus en 5 ans", s'est réjoui le président de l'Anah. "90 % des Français ayant bénéficié de MaPrimeRénov' se sont dits satisfaits", a-t-il précisé, espérant, lui aussi, mener à bien 800 000 dossiers en 2022. Et ce, grâce à un budget stable de 3,2 millions d'euros, destiné à soutenir l'ensemble des programmes de l'Agence nationale de l'habitat.

    Toutes les passoires thermiques "éradiquées" d'ici 5 ans ?

    Invitée des "4 Vérités", sur France 2, le 3 juin, la nouvelle ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Amélie de Montchalin, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin en matière de rénovation énergétique, en s'appuyant plus que jamais sur MaPrimeRénov'.

    "Rénover son logement coûte de l'argent, mais l'État accompagne les particuliers avec MaPrimeRénov'. Un logement rénové, c'est moins à payer sur les factures de chauffage et moins de pollution pour l'environnement. Depuis 2020, nous arrivons à rénover 700 000 logements par an. Si on continue à ce rythme-là, dans 5 ans, nous aurons quasiment éradiqué toutes les passoires thermiques, qui sont mauvaises pour le pouvoir d'achat et mauvaises pour le climat", a plaidé la ministre.

    Sans préciser, toutefois, si les pouvoirs publics espéraient augmenter la cadence des rénovations globales à l'avenir, alors que la très grande majorité des travaux financés par MPR depuis 2 ans concerne des mono-gestes, le plus souvent le remplacement d'un système de chauffage obsolète.

    Un début d'année 2022 prometteur

    Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la demande ne faiblit pas depuis le début de l'année 2022, avec des ménages toujours désireux d'entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. En effet, tous les voyants sont au vert, comme en témoignent les premiers chiffres dévoilés par l'Anah, relayés par Batiactu

    Instauré le 1er janvier 2020, le dispositif MaPrimeRénov' s'est imposé comme le principal levier pour rénover son logement. Entre janvier et mars 2022, plus de 163 000 demandes ont été déposées. Près de 148 200 dossiers ont été retenus et ont fait l'objet d'un financement. Sur ce premier trimestre 2022, 545 millions d'euros d'aides ont été octroyés pour des gestes simples de rénovation, soit une subvention de 3 680 € distribuée en moyenne.

    7 subventions sur 10 accordées aux ménages les plus modestes

    En ce début d'année 2022, 70 % des subventions ont été accordées à des ménages modestes (22 %) et très modestes (48 %). Le reste des demandes acceptées concerne les foyers aux revenus intermédiaires (28 %) et ceux considérés comme les plus aisés (2 %).

    Au rayon des opérations de travaux les plus financées depuis le mois de janvier, pas de grandes surprises. Voici les tendances qui se dégagent :

    1. l'installation de poêles à granulés : plus de 38 100 actes ;
    2. la pose de pompes à chaleur air/eau : près de 31 800 actes ;
    3. l'installation de chauffe-eau solaires individuels (CESI) : plus de 17 600 actes...

    Près de 103 millions d'euros attribués pour des rénovations complètes

    Mais ce n'est pas tout, puisque MaPrimeRénov' Sérénité, qui a remplacé, depuis le 1er janvier 2022, l'aide de l'Anah, Habiter mieux sérénité, a aussi été plébiscitée. Ouvert aux propriétaires occupants disposant de revenus modestes ou très modestes, et destiné à financer des rénovations ambitieuses, le dispositif a enregistré 6 900 demandes en l'espace de 3 mois, pour plus de 100 millions d'euros de primes alloués.

    Pour sa part, MaPrimeRénov' Copropriétés va d'ores et déjà permettre de contribuer à la rénovation globale de 466 logements, grâce aux 2,8 millions d'euros promis (pour 17 dossiers acceptés).

    À ce titre, le Gouvernement entend passer la seconde en ce qui concerne la rénovation des copropriétés. "Il y a un enjeu. C'est même un chantier majeur puisqu'on arrive à bien rénover les logements individuels, notamment grâce à MaPrimeRénov'. Il faut désormais qu'on avance sur les copropriétés. Ça passe par une concertation avec les acteurs du logement", a assuré la ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin, sur France 2.

    Une opportunité à saisir pour les professionnels RGE

    Pour vous, professionnels, notamment les chauffagistes et professionnels de l'isolation, cette nouvelle montée en puissance du dispositif devrait vous permettre de signer de nouveaux devis ! En effet, ces aides aux travaux devraient finir de convaincre les particuliers de faire appel à vous pour renouveler leur système de chauffage vieillissant ou revoir l'isolation de leur logement. Préparez-vous donc à voir votre carnet de commandes se remplir ces prochains mois !

    Quoi qu'il en soit, si ce n'est pas déjà le cas, il est peut-être temps de sauter le pas et d'obtenir la certification RGE (Reconnu garant de l'environnement) ! Et pour cause, pour faire bénéficier vos clients d'aides et subventions de l'État, les travaux de rénovation énergétique doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel labellisé ! Si vous avez besoin de booster votre activité en ce début d'année 2022, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    Chauffage au bois moins polluant : le Gouvernement prêt à agir


    Développez votre activité et gagnez du temps sur votre recherche de chantiers avec Habitatpresto Pro !


    👷 Le Conseil du Pro : suivez toute l’actualité du BTP !

    Pour ne manquer aucune information concernant votre secteur d’activité et découvrir les dernières annonces du Gouvernement en lien avec la sortie de crise, abonnez-vous, dès maintenant, à notre page Facebook Habitatpresto Pro !


    Références :


    Dans la même rubrique

    Derniers articles publiés

     

    Confidentialité