MaPrimeRénov' Sérénité 2023 : bénéficiaires, travaux & montants

Mis à jour le 11/01/2024
Dans cet article :

    Porté par le Gouvernement et l'Anah, le nouveau service public dédié à la rénovation énergétique, France Rénov', entend offrir un parcours usager simplifié et faciliter l'accès des ménages aux différentes aides publiques, en regroupant les dispositifs existants destinés à l'amélioration de l'habitat. Dans ce cadre, l'aide de l'Anah "Habiter mieux sérénité" a été remplacée par un nouveau dispositif, déclinaison de MaPrimeRénov' : MaPrimeRénov' Sérénité. Cette aide, ouverte aux foyers modestes et très modestes, va de nouveau être renforcée à partir du 1ᵉʳ octobre 2023. Détails.

    👉
    Dernière actu :
    Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, les aides dédiées à la réalisation de rénovations d'ampleur, que sont 
    MaPrimeRénov' Sérénité et MaPrimeRénov' rénovation globale, ont été remplacées par MaPrimeRénov' Parcours accompagné. Ce nouveau dispositif est destiné à financer une part importante des travaux dans le cadre de rénovations ambitieuses. L'aide est accessible à tous les propriétaires, quels que soient les revenus du ménage et peu importe l'étiquette énergétique du logement. En revanche, MPR Parcours accompagné n'est pas cumulable avec MaPrimeRénov' classique et la prime CEE.

    MaPrimeRénov' Sérénité : qu'est-ce que c'est ?

    Avec le déploiement de France Rénov', MaPrimeRénov' devient la colonne vertébrale des aides à la rénovation. Désormais ouverte à tous les ménages et extrêmement plébiscitée en 2021 (800 000 demandes sont attendues, NDLR), elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, alors que 2 milliards d'euros ont à nouveau été alloués au dispositif en 2022. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, l'aide de l'Anah "Habiter mieux sérénité" a disparu au profit de "MaPrimeRénov' Sérénité".

    "MaPrimeRénov' Sérénité sera le dispositif de référence pour financer les rénovations ambitieuses. Cette aide concernera les 5,5 millions de propriétaires occupants aux revenus modestes et très modestes". Elle s'attachera notamment à "réduire la précarité énergétique" de ménages défavorisés habitant prioritairement dans des passoires thermiques (logements classés F et G), insistait le ministère de la Transition écologique, dans un communiqué de presse diffusé le 22 octobre.

    Cette nouvelle aide a vocation à encourager les ménages les plus modestes à engager des travaux ambitieux et à privilégier les rénovations performantes, afin de réduire leurs factures d'énergie.

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    Rénovation énergétique : le nouveau service France Rénov' dévoilé

    Quels sont les travaux pris en charge ?

    Cette nouvelle déclinaison de MaPrimeRénov' prend en charge différents travaux de rénovation énergétique, comme :

    ⚠️
    Important :
    Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, l'aide financière "se concentre sur les logements les plus anciens
    , davantage énergivores". Ainsi, le dispositif ne finance désormais que les travaux de rénovation énergétique des logements de plus de 15 ans (contre 2 ans actuellement)", souligne l'exécutif. Et ce, "à l'exception des demandes de prime réalisées dans le cadre d'un changement de chaudière fonctionnant au fioul", précise un décret publié au Journal officiel du 31 décembre 2021. Dans ce cas, les logements construits depuis au moins 2 ans peuvent aussi y prétendre.


    Vous souhaitez rénover votre logement pour gagner en confort et faire des économies d'énergie ? Profitez des conseils et de l'expertise d'un professionnel !


    Les conditions d'éligibilité pour bénéficier de MaPrimeRénov' Sérénité

    Les conditions d'éligibilité à ce nouveau dispositif restent les mêmes que celles établies pour profiter de l'ancienne subvention de l'Anah, Habiter mieux sérénité, à savoir :

    • être propriétaire du logement dans lequel vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation et l'occuper au quotidien ;
    • le logement doit avoir plus de 15 ans lors du dépôt de dossier ;
    • les travaux de rénovation réalisés doivent permettre un gain énergétique minimum de 35 %, attesté par une évaluation énergétique du logement concerné ;
    • les travaux doivent obligatoirement être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu garant de l'environnement) ;
    • les bénéficiaires ne doivent pas dépasser les plafonds de ressources bleu (ménages très modestes) ou jaune (ménages modestes), fixés nationalement.


    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    MaPrimeRénov' rénovation globale : bénéficiaires, montant & travaux éligibles

    Quels sont les plafonds de revenus à ne pas dépasser ?

    Comme c'était déjà le cas pour l'aide Habiter mieux sérénité, les plafonds de ressources de MaPrimeRénov' Sérénité sont identiques à ceux de l'ancienne aide Habiter mieux sérénité. Avec une distinction inchangée entre les ménages résidant en province et en Île-de-France.

    Plafonds de ressources hors Île-de-France (Revenu fiscal de référence)


    Composition du foyer

    Bleu
    Jaune

    1 personne

    Jusqu'à 16 229 €
    Jusqu'à 20 805 €

    2 personnes

    Jusqu'à 23 734 €
    Jusqu'à 30 427 €

    3 personnes

    Jusqu'à 28 545 €
    Jusqu'à 36 591 €

    4 personnes

    Jusqu'à 33 346 €
    Jusqu'à 42 748 €

    5 personnes

    Jusqu'à 38 168 €
    Jusqu'à 48 930 €

    Par personne supplémentaire

    + 4 813 €
    + 6 165 €


    Plafonds de ressources en Île-de-France (Revenu fiscal de référence)


    Composition du foyer

    Bleu
    Jaune

    1 personne

    Jusqu'à 22 461 €
    Jusqu'à 27 343 €

    2 personnes

    Jusqu'à 32 967 €
    Jusqu'à 40 130 €

    3 personnes

    Jusqu'à 39 591 €
    Jusqu'à 48 197 €

    4 personnes

    Jusqu'à 46 226 €
    Jusqu'à 56 277 €

    5 personnes

    Jusqu'à 52 886 €
    Jusqu'à 64 380 €

    Par personne supplémentaire

    + 6 650 €
    + 8 097 €


    Quel montant peut-on obtenir ?

    Non cumulable avec MaPrimeRénov' classique, MaPrimeRénov' Sérénité propose des taux de financement avantageux et peut prendre en charge jusqu'à 65 % des travaux de rénovation réalisés, depuis le 1ᵉʳ octobre 2023. Le plafond de travaux finançables a, lui, été revu à la hausse dès le 1ᵉʳ février 2023 et est fixé à 35 000 €, contre 30 000 € jusqu'alors.

    En raison de l'inflation galopante et de la flambée du coût des travaux de rénovation, difficile pour les ménages, notamment ceux disposant de faibles revenus, d'envisager de se lancer dans une rénovation globale. Qui plus est, alors que cette tendance inflationniste implique une "augmentation significative de leur reste à charge", note l'Anah.

    Ainsi, depuis le 1ᵉʳ octobre 2023, les ménages aux revenus modestes et très modestes désireux de s'engager dans une rénovation énergétique globale de leur logement peuvent bénéficier d'une aide plus avantageuse. Concrètement, la prise en charge s'effectue ainsi :

    • Jusqu'à 65 % HT du montant total des travaux (contre 50 % jusqu'à présent) pour les ménages très modestes (barème MaPrimeRénov’ bleu), avec une aide plafonnée à 22 750 € dès le 1ᵉʳ octobre 2023, contre 17 500 € maximum auparavant ;

    • Jusqu'à 50 % HT du montant total des travaux de rénovation énergétique (contre 35 % jusqu'à présent) pour les ménages aux revenus modestes (barème MaPrimeRénov’ jaune), avec une aide plafonnée à 17 500 € à partir du 1ᵉʳ octobre 2023, contre 12 250 € au maximum précédemment.

    "Cette évolution (du taux de financement, NDLR) permet d'augmenter significativement le montant de la subvention perçue par les ménages qui bénéficient en moyenne d'une aide revalorisée d'environ 4 300 €, ce qui conduit à une subvention moyenne de près de 18 600 € pour un ménage aux ressources très modestes et 14 500 € pour un ménage aux ressources modestes", souligne l'Anah.

    📌
    Prolongez votre lecture autour de cet article :
    Rénovation énergétique : tout savoir sur le prêt avance rénovation

    😉 Le Conseil Habitatpresto : cumulez-la avec d'autres aides de l'État !

    D'autres aides de l'État, comme l'éco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit, la prime énergie ou encore le chèque énergie, sont cumulables avec MaPrimeRénov' Sérénité. Elles permettent aux ménages aux ressources modestes et très modestes d'amortir le coût de leurs travaux de rénovation énergétique, mais aussi de minimiser leur reste à charge. Pour espérer en bénéficier, les aménagements doivent obligatoirement être réalisés par un artisan RGE (Reconnu garant de l'environnement). Depuis le 1ᵉʳ juillet 2022, la déclinaison de MaPrimeRénov' est aussi cumulable avec les certificats d'économie d'énergie (CEE), notamment l'offre Coup de pouce "rénovation performante".


    Comme chaque projet de rénovation est différent, il convient de faire faire plusieurs devis et de les comparer pour estimer le coût réel de vos travaux !


    Références :

    Part Rénovation complète
    Adrien Maridet

    Adrien Maridet

    Rédacteur web Habitatpresto

    Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste, un métier que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans, j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider, à travers mes conseils ou bons plans, à trouver des réponses à vos interrogations autour de vos projets travaux à venir.

    Commentaires