Confidentialité

Un nouveau protocole sanitaire en entreprise dès le 9 juin

Un nouveau protocole sanitaire en entreprise dès le 9 juin

Adrien Maridet - Le 08/06/2021

Une nouvelle phase du déconfinement aura lieu ce mercredi 9 juin, avec l'assouplissement ou la levée d'un certain nombre de restrictions, qui interviennent alors que la situation sanitaire évolue favorablement en France, ces dernières semaines. Pour composer avec cette nouvelle série d'allègements, le ministère du Travail a publié un nouveau protocole sanitaire à destination des entreprises. Port du masque, aération des locaux, moments de convivialité, vaccination... On vous dit tout !


Plus le temps de prospecter ? Habitatpresto Pro vous trouve des clients à la porte de chez vous !


Le 9 juin 2021 signe la troisième étape du déconfinement, avec un couvre-feu à nouveau décalé, cette fois à 23 heures, et de nouveaux allègements prévus (réouverture des bars et des salles de restaurants, réouverture des salles de sport...). Pour autant, l'épidémie est encore loin d'être derrière nous et le ministère du Travail a publié un nouveau protocole sanitaire destiné aux entreprises, qui entrera en vigueur ce même 9 juin. Pas de grands chamboulements, mais les conditions de travail des salariés vont être amenées à évoluer progressivement. 

Voici donc les principales recommandations préconisées par le Gouvernement pour assurer la santé et la sécurité de vos personnels en entreprise, face à l'épidémie de Covid-19.

Sommaire :

Le port du masque

Malgré l'assouplissement des restrictions, le port du masque reste obligatoire dans les lieux collectifs clos. Il pourra être retiré en intérieur (en ateliers...) dès lors que "les conditions de ventilation fonctionnelles sont conformes à la réglementation, que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité, que ces personnes respectent une distance d'au moins 2 mètres entre eux, y compris dans leurs déplacements, et portent une visière". 

En extérieur, comme sur les chantiers pour les entreprises du bâtiment, le masque sera indispensable "en cas de regroupement ou d'incapacité de respecter la distance de 2 mètres entre les personnes". Dans les véhicules professionnels, où plusieurs salariés sont amenés à se côtoyer, chaque personne présente à l'intérieur doit porter son masque et se laver régulièrement les mains. Les véhicules doivent, eux, être régulièrement nettoyés, désinfectés et aérés.

L'information des salariés

Ce n'est pas nouveau, chaque entreprise doit compter parmi ses salariés un référent Covid. Il est chargé de veiller à la bonne information des salariés et au respect des mesures définies par la société. D'autre part, "une attention toute particulière" doit être portée aux intérimaires, travailleurs détachés et salariés en contrats de courte durée, de façon à leur présenter et faire connaître les règles sanitaires en vigueur dans l'entreprise.

L'organisation du travail

D'un point de vue organisationnel, les employeurs sont chargés de "prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter le risque d'affluence, de croisement et de concentration des personnels et des clients". Espaces réagencés, horaires aménagés, réunions en visioconférence... sont autant de possibilités qui permettent de lutter efficacement contre la transmission du virus.

Le télétravail

Même s'il reste peu applicable, depuis de longs mois, dans le BTP, le télétravail à 100% ne sera plus la règle à compter du 9 juin. Un retour sur site, certains jours de la semaine, est donc désormais envisageable. A  ce titre, les employeurs doivent établir, "dans le cadre du dialogue social de proximité, un nombre minimal de jours de télétravail par semaine, pour les activités qui le permettent". D'autre part, ils doivent "veiller au maintien des liens au sein du collectif de travail et à la prévention des risques liés à l'isolement des salariés en télétravail.

📌
Vous aimerez aussi cet article :
Sortie de crise : les aides de l'Etat prolongées et de nouveaux dispositifs lancés

L'aération des locaux professionnels

Préconisée depuis le début de la crise sanitaire, l'aération des lieux de travail et pièces fréquentées par les salariés reste une nécessité. Le ministère du Travail préconise l'aération régulière des locaux professionnels, par une ventilation naturelle ou par un système de ventilation fonctionnant correctement. Avec, dans l'idéal, un renouvellement de l'air permanent, en maintenant portes et/ou fenêtres ouvertes, ou au minimum pendant 5 minutes, toutes les 2 heures, si les conditions ne le permettent pas. Le protocole précise, que "lorsque cela est possible, il convient de privilégier une ventilation de la pièce par deux points distincts (porte et fenêtre par exemple)".

La manutention manuelle de charges

La manutention manuelle des charges fait partie du quotidien des salariés travaillant dans le BTP. Chaque objet et point de contact que des salariés touchent ou manipulent doivent être nettoyés et désinfectés régulièrement. Avec, là encore, un lavage des mains indispensable avant et après l'utilisation du point de contact ou de l'objet en question.

Les moments de convivialité

Alors qu'ils ont été bannis durant de longs mois, les moments de convivialité, tels que les déjeuners entre collègues ou les pots de départ, sont de nouveau possibles, mais sous certaines conditions. Le port du masque, le respect de la distanciation physique et l'aération des locaux ne doivent en aucun cas être négligés. A ce titre, il est encore largement recommandé de les organiser en extérieur, sans dépasser une jauge de 25 personnes.

La vaccination

C'est une priorité du Gouvernement. La vaccination se déploie massivement en France et a été étendue à toutes les personnes âgées de plus de 18 ans depuis le 31 mai. A ce titre, l'exécutif encourage fortement les salariés et les employeurs à se faire vacciner

Quand l'opération peut être réalisée par les services de médecine du travail et que les salariés y sont favorables, les entreprises ne peuvent pas s'opposer au fait qu'un de leurs collaborateurs s'absente sur ses heures de travail. "Aucun arrêt de travail n'est nécessaire. Le salarié informe son employeur de son absence pour visite médicale, sans avoir à en préciser le motif", note le protocole.

Les autotests en entreprise

Un salarié qui présente des symptômes ou qui est cas-contact, même asymptomatique, se doit toujours de s'isoler sur-le-champ à son domicile. En parallèle, son employeur a, lui, la possibilité de proposer à ses collaborateurs des tests de dépistage. Non obligatoires, ces autotests sur prélèvement nasal doivent être pris en charge par l'entreprise et sont soumis au secret médical.


Gagnez du temps sur votre recherche de chantiers avec Habitatpresto Pro !


👷 Le Conseil du Pro : retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux !

Vous vous posez des questions en lien avec le Covid et votre travail ? Vous ne souhaitez rien manquer des informations qui touchent votre secteur d’activité ? Rejoignez-nous sans plus attendre sur notre page Facebook Habitatpresto Pro pour vous tenir au courant de l’actualité du BTP !

Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés