Confidentialité

PGE : le dispositif finalement maintenu jusqu'à fin juin 2022

PGE : le dispositif finalement maintenu jusqu'à fin juin 2022

Adrien Maridet - Le 15/11/2021

Alors que la fin des Prêts garantis par l'État (PGE) devait initialement intervenir au 31 décembre 2021, le Gouvernement a annoncé vouloir à nouveau prolonger de 6 mois le dispositif de soutien aux entreprises, soit jusqu'à fin juin 2022. Artisans ou auto-entrepreneurs du BTP, il n'est donc pas trop tard pour avoir recours à cette aide à la trésorerie, instaurée lors du premier confinement pour soutenir les entreprises malmenées par la crise sanitaire et économique liée au Covid-19. Reste désormais à obtenir l'aval de la Commission européenne. Détails.


Développez votre activité et gagnez du temps sur votre recherche de chantiers avec Habitatpresto Pro !


Dispositif phare de la politique de soutien aux entreprises portée par le Gouvernement, le Prêt garanti par l'État (PGE) a permis aux sociétés, dont la trésorerie a été impactée par la crise sanitaire liée au Covid-19, de contracter un emprunt auprès de leur banque. Le tout, à des taux avantageux compris entre 1 et 2,5 %.

Un nouveau sursis de 6 mois, après celui décidé à la mi-avril

Pour rappel, depuis son instauration en mars 2020, toutes les entreprises, peu importe leur taille, leur secteur d'activité et leur statut ou forme juridique, y sont éligibles. Hormis les entreprises, dites "zombies", déjà concernées par des difficultés financières avant le 31 décembre 2019.

Artisans, commerçants ou auto-entrepreneurs pouvaient à l'origine engager un crédit, auquel l'État se porte garant (à hauteur de 70 à 90 % du montant emprunté, NDLR), jusqu'en juin 2021. Avant que l'exécutif se décide, mi-avril, à maintenir possible ce prêt jusqu'à fin décembre. Finalement, le PGE restera opérationnel 6 mois supplémentaires, soit jusqu'au 30 juin 2022.

"Toutes les entreprises qui avaient des perspectives avant la crise sanitaire doivent pleinement profiter de la reprise. C'est pourquoi nous prolongeons de 6 mois la distribution des PGE", a confié, au Figaro, le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, le 7 novembre. Et ce, dans les conditions actuelles.

Alors que la relance de l'économie est aujourd'hui plus forte et plus rapide que prévu, avec des taux de croissance prévus de 6,25 % en 2021 et de 4 % en 2022, ce report de 6 mois peut être vu comme "un nouveau coup de pouce de l'exécutif, à quelques mois de l'élection présidentielle", estime le quotidien généraliste français. Par cette mesure, le Gouvernement entend aussi éviter à tout prix de mettre à mal les entreprises viables connaissant une reprise en dents de scie, ni entraîner une hausse soudaine des faillites d'entreprises, notamment des TPE et PME.

Le remboursement des PGE débutera, comme prévu, en mars 2022

En revanche, pas question de lâcher du lest du point de vue du remboursement de ces Prêts garantis par l'État. En effet, aucun nouveau report d'un an, après celui annoncé par l'exécutif mi-janvier 2021, n'est à l'ordre du jour, a confirmé Bruno Le Maire. De ce fait, le début de remboursement des échéances du PGE reste fixé à mars 2022, pour un prêt validé en mars 2020.

📌
Cet article peut aussi vous intéresser :
PGE : la date limite de fin de remboursement maintenue à 2026

Depuis le lancement du PGE lors du premier confinement, plus de 141 milliards d'euros de prêts (sur les 300 milliards d'euros fléchés au départ par le Gouvernement, NDLR) ont été accordés par les banques à près de 692.000 entreprises, tous secteurs confondus. Près de 12 milliards d'euros ont notamment été alloués à des entreprises du BTP et de la construction, devancées par les secteurs du commerce et de l'hôtellerie-restauration, qui restent les principaux bénéficiaires de ce PGE.

La balle désormais dans le camp de Bruxelles

Quoi qu'il en soit, cette prorogation du dispositif a fait l'objet d'un amendement au projet de loi de Finances 2022, examiné et finalement adopté vendredi 12 novembre par le Parlement. Pour entériner cette mesure, l'exécutif attend désormais le feu vert de la Commission européenne, qui devrait statuer le 17 novembre, d'après Le Figaro.

📌
Prolongez votre lecture autour de cet article :

Prêts participatifs : 11 milliards d'euros pour les PME et ETI

👷 Le Conseil du Pro : rejoignez-nous sur Facebook !

Ne ratez plus aucune information en lien avec votre secteur d'activité ou avec la crise sanitaire ! Pour accéder à toute l'actualité du BTP, rendez-vous sans plus attendre sur notre page Facebook Habitatpresto Pro !


À la recherche de nouveaux clients ? Testez notre service !


Références :


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés