Micro-entreprise BTP : ce qu'il faut savoir sur ce régime spécial

Aurélia Ribeiro - Le 12/04/2022
Dans cet article :

    Le statut d’auto-entrepreneur a la cote dans le secteur du BTP. S’il permet de se lancer rapidement et facilement, il est toutefois largement dénoncé par les artisans qui le voient comme une concurrence déloyale. Quels sont ses avantages et inconvénients ? On vous dit tout !


    Développez votre activité du bâtiment avec Habitatpresto Pro, notre service d'apport de chantiers !


    Qu'est-ce qu'une micro-entreprise ? 

    Il s'agit d'un statut d'entreprise individuelle (EI) composé d'un seul et unique employé indépendant non-salarié avec un régime social particulier appelé, le micro-social. Le statut est gratuit et permet de lancer son activité professionnelle (immatriculée au registre du Répertoire des métiers) de façon simplifiée avec des charges sociales proportionnelles au chiffre d'affaires (CA) qui est généré.


    Quelle est la différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?

    Il n'existe aucune différence entre ces deux statuts. En effet, depuis le 1er janvier 2016, le terme "micro-entreprise" remplace tout simplement "auto-entrepreneur". Il a été créé pour simplifier le quotidien de la personne qui lance son activité avec : 

    • Un calcul des cotisations et impôts plus simple (en fonction du CA),
    • Un paiement de cotisations sociales seulement s'il y a du CA,
    • Le paiement des cotisations en même temps que la génération du CA.

    Pourquoi choisir ce régime ? Avantages & inconvénients 

    Le statut d’auto-entrepreneur facilite le démarrage de votre activité et ne nécessite que peu d’investissement. Ce statut permet aussi de tester votre activité, en évitant les risques du travail au noir.

    Néanmoins, plusieurs points sont vus comme des avantages, mais aussi des inconvénients. Découvrez tout de suite lesquels :


    Avantages 

    Inconvénients
    Une comptabilité simplifiée

    Le registre détaillant les recettes/dépenses de votre activité est le seul document comptable requis. Le compte de résultat et le bilan ne sont pas obligatoires en fin d’année.


    Pas d’embauche possible

    Il ne vous est pas possible, par la nature de votre statut, d’embaucher, même pour des besoins ponctuels, un salarié au sein de votre structure. Il faudra alors vous tourner vers un autre statut d’entreprise tel que l’EURL ou la SARL pour ce type de démarche.
    L'exonération de la TVA

    Toutes vos ventes sont réalisées hors taxe. Vous n’avez donc rien à reverser au Trésor public.

    Une TVA non récupérable

    Facturer vos clients en HT est un avantage. En revanche, cette même TVA n’est pas déductible dans votre contexte. Autrement dit, elle n’est pas récupérable, par exemple lors de l’acquisition de fournitures ou matériel informatique.
    Des cotisations sociales seulement sous conditions

    Vous en versez uniquement si vous réalisez un certain chiffre d’affaires. Vous n’avez donc pas à payer de cotisations si vous ne trouvez pas immédiatement des clients.


    Pas de cotisation retraite sans un certain CA

    Le cumul de vos trimestres pour la retraite ne sont en effet pas acquis. En effet, vous ne les cumulez que si vous réalisez un certain chiffre d'affaires :
    • 20 193 € ⇾ activité commerciale
    • 11 712 € ⇾ prestations de services
    • 8 873 € ⇾ profession libérale
    Pas de CFE la première année

    Vous êtes exonéré de CFE (Cotisation foncière entreprise) durant la première année de votre activité. Un avantage certain pour démarrer sereinement.

    Un chiffre d’affaires plafonné

    Le point le plus discuté du statut de micro entreprise concerne son CA plafonné. Si vous avez l’opportunité par votre travail de grandir et de dégager de gros bénéfices, nous vous invitons à vous renseigner pour choisir un nouveau statut d’entreprise.

    Plafond actuel du chiffre d’affaires :

    • 82 800 € pour une activité commerciale
    • 33 200 € pour de la prestation de service


    📌
    Vous aimerez aussi ces articles :
    Comment trouver des chantiers ? 13 conseils qui fonctionnent
     
    BTP : comment faire sa publicité ?


    Besoin de trouver vos premiers chantiers ? Testez notre service pour développer votre activité !


    Quelles sont les charges d'une micro-entreprise ?

    Les cotisations sociales de la micro-entreprise doivent être versées chaque mois ou chaque trimestre auprès de l'URSSAF et concernent : 

    • L'assurance maladie-maternité,
    • Les allocations familiales,
    • L'invalidité-décès,
    • La retraite de base et la retraite complémentaire,
    • La CSG et la CRDS.

    Quant au taux de charges sociales, il est de 22 % pour les activités de services commerciales ou artisanales.

    Le micro-entrepreneur doit également s'acquitter de la contribution à la formation professionnelle qui est de 0,3 % pour les artisans.

    Enfin, il devra également régler la taxe annuelle pour les frais de chambre consulaire, c'est-à-dire les frais pour la chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) dont relèvent les artisans. Elle est de 0,48 % du CA annuel, sauf en Alsace et Moselle ou les taux sont de 0,65 et 0,83 %.

    micro entreprise tva

    Comment se déclarer micro-entrepreneur ?

    Pour vous déclarer en tant que micro-entrepreneur, il vous suffit d'effectuer les formalités sur l'un des sites internet suivants : 

    1. URSSAF,
    2. Guichet Entreprise,
    3. Autoentrepreneur URSAFF.

    Votre déclaration est ensuite traitée par le Centre de formalités des entreprises (CFE).

    Vous pouvez aussi vous déclarer directement au Centre de formalités de votre Chambre de métiers et de l'artisanat.

    Pour adopter le statut de micro-entreprise, vous devez donc vous soumettre aux conditions suivantes :

    • Être immatriculé au répertoire des métiers (démarche gratuite)
    • S'acquitter de la taxe pour frais de la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA).
    • Pour l'exercice de certaines activités artisanales, il est nécessaire de justifier d'une qualification ou d'une expérience professionnelle correspondant à l'activité souhaitant être exercée.
       

    👷 Le Conseil de Pro : commencez à chercher des chantiers !

    Au début de votre activité, trouver des chantiers n'est pas forcément simple. Même si le bouche-à-oreille est une technique qui fonctionne, n'hésitez pas à trouver vos premiers clients en faisant parler de vous sur les réseaux sociaux, en créant votre site internet et en suivant nos 6 conseils pour trouver des chantiers en autoentrepreneur.


    À la recherche de nouveaux clients ? Habitatpresto Pro vous envoie des demandes de chantiers rentables !


    Référence :


    Dans la même rubrique

    Derniers articles publiés

     

    Confidentialité