Démarchage clients : comment contacter les copropriétés ?

Par Aurélia Ribeiro, publié le 14/08/2019

Les copropriétés vous permettent d’avoir régulièrement des chantiers. Elles ont en effet besoin d’interventions régulières au vu du nombre de personnes qui dépendent d’elles : nouer une relation commerciale avec un syndic vous assure donc une source solide de travail ! De plus, il faut savoir que certaines entreprises du bâtiment travaillent presque uniquement avec des syndicats de copropriétés, car ceux-ci représentent pratiquement 95 % de leur chiffre d’affaires. Découvrez nos conseils pour réussir à trouver des chantiers auprès d’une copropriété !


Pas le temps de prospecter ? Habitatpresto vous trouve des clients à la porte de chez vous !


6 manières d’entrer en contact avec les syndics de copropriétés


Attention, les syndics de copropriétés ne sont pas des clients habituels que vous pouvez attirer seulement avec une bonne communication. Voici comment réussir votre prospection auprès des syndics de copropriétés.

⚠️ Attention : beaucoup de personnes confondent syndic et syndicat de copropriété. Le syndic est le représentant légal du syndicat de copropriété. Alors que le syndicat de copropriété, ou conseil syndical, est un ensemble de propriétaires qui font l’intermédiaire entre le syndic et la copropriété en général.

1. Demandez un entretien avec le syndic


Il est votre cible numéro 1, à l’origine des appels aux artisans. Demandez à prendre directement rendez-vous avec lui pour exprimer votre motivation. Vous pourrez ensuite lui prouver votre professionnalisme et vos compétences dans le métier.

Vous n’arrivez pas à joindre le syndic ? Tentez votre chance auprès du conseil syndical. En effet, ils sont en charge de trouver des artisans qui peuvent réaliser des travaux dans leurs résidences. Ce sont donc des personnes qui peuvent être intéressées par votre profil !

📌 Cet article pourrait vous intéresser : Rencontrer un client pour la première fois : 6 erreurs à éviter 

2. Envoyez un mail convaincant


Autre moyen d’entrer en contact avec un syndic : le mail. Écrivez un courriel convaincant dans lequel vous exposez vos compétences et vos motivations, et envoyez-le aux copropriétés qui vous intéressent au niveau géographique.

3. Passez un appel téléphonique


C’est sûrement le premier moyen auquel vous pensez pour contacter un syndic. Attention tout de même, vous devez être averti qu’il est difficile de réussir à s’adresser à quelqu’un d’autre qu’au secrétariat lorsque vous passez un appel. Préparez donc des arguments convaincants pour espérer avoir le syndic à l’autre bout du fil.

4. Laissez une carte de visite


La carte de visite est un très bon moyen de marquer les esprits mais aussi d’augmenter vos chances d’être recontacté. En effet, si le syndic hésite entre deux artisans, il rappellera certainement celui dont les coordonnées lui sont facilement accessibles !

5. Proposez un devis pour un appel d’offres


C’est le syndic qui lance les appels d’offres et qui promeut les devis à l’assemblée des copropriétaires. Si vous repérez un appel d’offres concernant des travaux pour une copropriété, travaillez bien votre devis et établissez le meilleur qui soit afin d’être repéré à l’assemblée générale des copropriétaires et d’être rappelé pour d’autres chantiers par la suite !

📌 Cet article pourrait vous intéresser : Comment faire signer un devis travaux en moins de 24h ?

6. Utilisez votre réseau


Demandez à un confrère de vous recommander si un syndic exprime un besoin pour des travaux pour lesquels vous êtes qualifié. Une telle entité a besoin de tous les corps de métier, vous ne serez donc pas forcément en concurrence avec vos contacts professionnels !

📌 Cet article pourrait vous intéresser : Quelle relation entretenir avec ses concurrents directs ?

👷 Le Conseil du Pro : prouvez votre professionnalisme !


Etre contacté régulièrement par un syndic est une vraie aubaine pour votre activité d’autoentrepreneur du BTP. Cependant, convaincre un tel client demande un vrai professionnalisme, car il doit pouvoir vous faire absolument confiance. Voici comment marquer des points :

  • Soyez un artisan qualifié RGE : ce n’est pas un critère définitif ; cependant, l’enjeu énergétique est au coeur des préoccupations du domaine de l’habitat, et les demandes de la part des syndics concernent surtout l’amélioration énergétique des bâtiments.

  • Soyez à jour au niveau de vos assurances : vous devrez également être en mesure de fournir des attestations d’assurances professionnelles. Autrement le syndic vous refusera sur-le-champ : au vu du nombre de personnes qui seront concernées par vos travaux, il faut que vous soyez absolument digne de confiance.

  • Soyez immatriculé au répertoire des métiers : cela paraît évident, mais plusieurs artisans s’y risquent. Bien évidemment, les syndics ne vous accorderont aucune confiance sans immatriculation.

  • Ayez une carte BTP à jour : même problème que précédemment, un artisan qui n’est pas en règle ne se fera pas une place dans le coeur des copropriétaires.

Recevez des offres sérieuses de chantiers pour développer votre activité.


Dans la même rubrique

Derniers articles publiés