Vers la fin des aides pour la chaudière gaz : s'équiper maintenant

Mis à jour le 27/11/2023
Dans cet article :

    Dans un contexte où la transition énergétique devient une priorité mondiale, les systèmes de chauffage au gaz, longtemps plébiscités pour leur efficacité et leur coût relativement bas, font face à un tournant majeur. Les aides gouvernementales qui soutenaient jusqu'à présent leur installation ont été progressivement réduites comme peau de chagrin, voire supprimées. Voici les raisons de cette évolution, mais aussi les avantages persistants du chauffage au gaz et les alternatives disponibles. Mais alors, à l'aube de 2024, quelles aides reste-t-il pour le chauffage au gaz ?

    MaPrimeRénov', prime CEE..., vers la fin des aides pour le chauffage au gaz

    Les chaudières à gaz sont parmi les modèles les plus utilisés en France. Malgré tout, et alors que le chauffage au gaz est désormais interdit dans les constructions neuves, les aides pour s'équiper d'une chaudière gaz individuelle diminuent au compte-gouttes ces dernières années. 

    La prime Coup de pouce chauffage pour les chaudières gaz a été supprimée depuis le 1ᵉʳ juillet 2021. Par ailleurs, il n'est plus possible de bénéficier de MaPrimeRénov' pour l'installation d'une nouvelle chaudière gaz depuis le 1ᵉʳ janvier 2023. Le dispositif phare en France en matière d'aides à la rénovation énergétique ne soutient plus l'installation des chaudières gaz à condensation, indépendamment du profil des bénéficiaires.

    À compter du 1ᵉʳ janvier 2024, la France entend initier de nouveaux changements significatifs en termes d'aides à la rénovation énergétique, notamment en ce qui concerne les systèmes de chauffage au gaz. Un arrêté publié au Journal officiel du 6 octobre 2023 a entériné la fin de l'éligibilité des chaudières à gaz, y compris celles individuelles à très haute performance énergétique (THPE), aux Certificats d'économies d'énergie (CEE), à partir de cette date.

    Cette mesure s'inscrit dans un contexte plus large de transition énergétique où l'accent est mis sur la réduction de la dépendance aux combustibles fossiles. En effet, le Gouvernement veut en finir avec les énergies fossiles et prône, au contraire, l'installation de systèmes de chauffage décarbonés, souhaitant par la même occasion accélérer la dépose des chaudières au fioul et au gaz.

    📌
    Cet article peut aussi vous intéresser :
    Exemple de devis pour le remplacement d'une chaudière à gaz

    Est-il toujours possible d'installer une chaudière gaz ?

    Depuis le 1ᵉʳ janvier 2022, comme c'est déjà le cas pour les chaudières fioul, il n'est plus possible d'installer de chaudière gaz dans les constructions neuves. Tous les modèles sont concernés, y compris les chaudières gaz à condensation.

    Par ailleurs, plutôt que d'interdire l'installation de chaudières à gaz neuves et à très haute performance énergétique (THPE) à horizon 2026, comme envisagé initialement, les pouvoirs publics songent à supprimer progressivement toutes les aides financières liées à l'installation de ce type d'appareils fonctionnant au gaz, possiblement dès 2024.

    Concrètement, en 2023-2024, l'installation d'une chaudière à gaz demeure possible, mais de plus en plus restreint par le Gouvernement :

    • Interdiction des chaudières à gaz dans les constructions neuves depuis le 1ᵉʳ janvier 2022 pour les maisons individuelles et à partir de 2025 pour les logements collectifs.
    • Ces interdictions ne concernent pas, jusqu'à présent, les habitations existantes. Dans l'ancien, l'installation d'une chaudière gaz reste donc possible.
    • Réduction significative des subventions pour l'installation de chaudières à gaz ou fioul depuis le 1ᵉʳ janvier 2023, excluant notamment le dispositif MaPrimeRénov'.
    • MaPrimeRénov' se limite désormais au remplacement des chaudières à gaz par des chaudières biomasse, des pompes à chaleur ou des équipements fonctionnant aux énergies renouvelables.
    Vous souhaitez remplacer votre vieux système de chauffage énergivore par une chaudière gaz performante ? N'attendez pas pour passer à l'action !

    Quelles sont les aides restantes pour le chauffage au gaz ?

    Cependant, avant que toutes les aides finissent par disparaître, des aides financières sont toujours mobilisables pour les ménages désireux d'installer une chaudière gaz à condensation. Jusqu'à l'application de la nouvelle réglementation à compter de début 2024, la prime CEE, pouvant atteindre jusqu'à 400 € en moyenne, reste accessible.

    Même s'il ne s'agit que d'une question de temps pour les voir disparaître à leur tour, les aides suivantes subsistent, pour l'heure :

    Quels sont les avantages de se chauffer au gaz ?

    Malgré ces changements notables, le chauffage au gaz possède des avantages notables :

    • Efficacité énergétique : Les chaudières à condensation gaz sont reconnues pour leur haute efficacité, convertissant une plus grande partie du combustible en chaleur utile. Ces équipements peuvent s'avérer plus efficaces dans les régions froides qu'une pompe à chaleur, par exemple.
    • Confort thermique : Le gaz naturel procure une chaleur homogène et confortable.
    • Disponibilité : Le gaz reste largement disponible et bénéficie d'une infrastructure de distribution mature.
    • Coût : Historiquement, le gaz naturel a souvent été moins coûteux que l'électricité, bien que cela puisse varier ces dernières années avec les fluctuations du marché énergétique.

    Bien que les aides pour le chauffage au gaz soient en nette diminution, certaines restent encore disponibles, mais pourraient disparaître d'ici à la fin d'année 2024. Il est donc essentiel pour les consommateurs désireux d'opter pour une installation au gaz d'examiner les options et les délais afin de bénéficier de ces aides résiduelles.

    📌
    Cet article peut aussi vous être utile :
    Quelle chaudière choisir en 2023-2024 ? Les 7 options possibles

    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Pensez à la pompe à chaleur air-eau !
    La pompe à chaleur (PAC) air-eau est une alternative intéressante à la chaudière gaz. De plus, cet équipement est aujourd'hui largement subventionné par l'État et peut être installé aussi bien dans l'ancien que pour une construction neuve. Cet équipement performant et écologique doit toutefois être installé par un professionnel RGE. Ce dernier vous aidera, en fonction de votre budget, à faire le bon choix en termes de modèle et à déterminer la puissance de votre PAC, en prenant notamment en compte la superficie et le niveau d'isolation de votre logement. Vous aurez aussi la possibilité de bénéficier des aides de l'État (MaPrimeRénov', prime CEE, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %...).
    Chaudière Chauffage Part
    Adrien Maridet

    Adrien Maridet

    Rédacteur web Habitatpresto

    Adrien, rédacteur web pour Habitatpresto. Fort de mon expérience de journaliste, un métier que j’ai eu la chance d’exercer pendant six ans, j’aime rechercher, recueillir, recouper et vulgariser l’information sur des sujets divers et variés. J’espère vous aider, à travers mes conseils ou bons plans, à trouver des réponses à vos interrogations autour de vos projets travaux à venir.

    Commentaires