Trouvez les meilleurs conseils pour vos travaux
DEVIS GRATUITS

Appartement humide : quels sont les recours du locataire ?

Si votre appartement a des problèmes d'humidité, et que votre propriétaire n'agit pas, vous avez plusieurs solutions : réduire votre préavis, l'obliger à faire les travaux, voire l'attaquer en justice.
Le , par Aurélia
Les recours du locataire pour un problème d'humidité

Vous louez un appartement qui est très humide ? Les signes ne trompent pas : traces noires ou jaunes sur les murs, mauvaises odeurs et sensation de froid, vous dites stop ! Ce n'est pas parce que vous êtes locataire que vous devez subir ! Découvrez quels sont les recours possibles pour obliger votre propriétaire à améliorer votre situation.


Seul un professionnel peut réaliser un diagnostic d’humidité fiable


Humidité du logement : les 3 recours possibles en tant que locataire 


Cloques, moisissures, mauvaises odeurs, murs moites, champignons, sensation de froid, augmentation des factures de chauffage, etc., un problème d’humidité peut rapidement gâcher votre quotidien dans votre logement. Ce qu'il faut, c'est en informer dans les plus brefs délais votre propriétaire, que ce soit par téléphone ou par courrier officiel.

Un propriétaire bailleur cherchera certainement à faire le nécessaire pour résoudre le problème. Dans le cas contraire, vous disposez de plusieurs recours possibles.


1. Réduire votre préavis à 1 mois

La loi fixe le préavis de départ d’un logement à trois mois. Mais si l’humidité du logement a des effets sur votre santé, alors le préavis est réduit à un mois. Vous devez obtenir un certificat médical de votre médecin indiquant qu’un changement de domicile est nécessaire suite à des conséquences sur votre santé : rhumes répétitifs, allergies, etc.

wink Bon à savoir : Concernant la réduction du préavis, ce motif n’est pas valable si les effets sur la santé touchent votre conjoint ou vos enfants.


2. Obliger votre propriétaire à réaliser les travaux

Selon la loi, votre propriétaire doit vous fournir un logement décent, c’est à dire qu'il doit :

  • Vous délivrer un logement en bon état d'usage et de réparation,
  • Entretenir le logement et procéder à toutes les réparations nécessaires.

Le logement doit être protégé contre les infiltrations (murs, fenêtres, toit et sols). La ventilation doit également être conforme et permettre le renouvellement de l’air d’après le Décret n°2002-120 du 30 janvier 2002, pour ne pas être considéré insalubre.

cool Conseil : Utilisez une peinture anti-humidité dans la cuisine et la salle de bains !


3. Intenter une action en justice 

Si les signes de non décence du logement sont relevés mais que votre propriétaire n’engage aucun travaux, vous pourrez le mettre en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception. Par la suite, vous pourrez engager une action en justice et demander la réalisation des travaux à ses frais dans un laps de temps imparti.

devil Attention : Si votre propriétaire ne fait rien, le juge pourra autoriser votre départ sans préavis et vous accorder une réduction ou une exonération du loyer


Le Conseil Habitatpresto :  entretenez votre logement !


Attention, pour certains problèmes d'humidité votre responsabilité peut être mise en cause. En effet, c'est le cas si la nécessité des travaux est liée à un entretien insuffisant des lieux :

  • Vous n'avez pas aéré suffisamment,
  • Vous n'avez pas chauffé suffisamment,
  • Le problème s'est aggravé car vous n'avez pas informé le propriétaire à temps.

Entretenez votre logement régulièrement et au moindre signe de détérioration, n'attendez pas pour prévenir votre propriétaire !

enlightenedCet article vous sera utile Tout savoir sur le diagnostic humidité et son prix


L'humidité est une bombe à retardement pour un logement. Agissez au plus vite !


Référence :

  • "Locataires : quels recours possibles contre un logement trop humide ?", Blog Loc Service, le 16 février 2018
Article précédent
Article suivant
Habitatpresto

Voir les autres articles

Inscription Newsletter