Vers la fin des aides travaux pour les logements F et G ?

Mis à jour le 17/01/2024
Dans cet article :

    Alors que l'année 2023 a été marquée par l'annonce du projet d'interdire la mise en location des logements classés F et G au DPE, l'année 2024 va pousser les propriétaires de passoires thermiques à accélérer la rénovation énergétique de leur logement en redessinant les contours des aides accordées. Ainsi, les aides travaux ne sont pas finies pour les logements F et G. Explications.

    MaPrimeRénov' Décarbonation accessible jusqu'au 30 juin 2024

    MaPrimeRénov' est une subvention de l'Anah (Agence Nationale de l'Habitat) qui aide les ménages à financer le changement de leur mode de chauffage vers un système décarboné comme la pompe à chaleur air-eau, le chauffe-eau thermodynamique ou encore la chaudière biomasse. En complément, les ménages peuvent choisir de réaliser des travaux d'isolation, tels que l'isolation des combles et l'isolation des murs. Globalement, MaPrimeRénov' finance des travaux de rénovation énergétique par gestes.  

    Cependant, les propriétaires de logements classés F et G au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) ont jusqu'au 30 juin 2024 pour solliciter cette aide. Au-delà, s'ils veulent demander des subventions pour réaliser leurs travaux, ils basculeront vers un autre dispositif qui les obligera à réaliser des travaux de rénovation de grande ampleur.

    ⚠️
    Attention : 
    L'interdiction à la location des logements classés G entrera en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2025.
    L'interdiction à la location des logements classés F entrera en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2028.

    MaPrimeRénov' Parcours accompagné à partir du 1ᵉʳ juillet 2024

    MaPrimeRénov' Parcours Accompagné, qui a vu le jour le 1ᵉʳ janvier 2024, a pour objectif d'éradiquer les passoires thermiques et les logements énergivores. Elle finance donc des travaux de rénovation énergétique d'ampleur, c'est-à-dire un ensemble de travaux conséquent qui vise à réduire drastiquement la consommation énergétique du logement et gagner en confort. 

    Cette aide peut financer jusqu'à 90 % du montant des travaux pour les ménages les plus modestes. En revanche, des facteurs relatifs aux travaux conditionnent son attribution. En effet, MaPrimeRénov' Parcours Accompagné requiert de réaliser au moins deux gestes d'isolation et exige que la rénovation permette de gagner au moins deux classes énergétiques, autrement dit passer de G à E ou passer de F à D.

    DPE F ou G : quels travaux effectuer en priorité ?

    Les propriétaires qui souhaitent quitter le statut de passoire thermique doivent absolument envisager un bouquet de travaux pour passer au moins à la classe énergétique E ou D. En effet, des travaux par gestes ne seront suffisants pour y arriver.

    Des travaux d'isolation thermique

    L'isolation thermique est un incontournable dans la rénovation énergétique. L'enveloppe thermique d'une maison est essentielle pour maintenir une température intérieure agréable, été comme hiver, et éviter le gaspillage énergétique.

    L'isolation touche de nombreuses zones de la maison : le toit, les murs, le plancher, les fenêtres. Chacune est responsable de déperdition thermique plus ou moins importante si l'isolation n'est pas suffisante.

    Un toit mal isolé est responsable de 25 à 30 % de pertes de chaleur, autrement dit des factures de chauffage 25 à 30 % plus chères qu'elles ne devraient. Pour y remédier, des travaux d'isolation des combles ou une isolation sous rampant sont à envisager. Pour des logements classés F ou G, une isolation du toit par sarking aurait un impact considérable sur le DPE. Le sarking étant considéré comme la méthode d'isolation la plus efficace.

    La deuxième source de déperdition énergétique d'une maison sont les murs. Responsables de 20 à 25 % des pertes de chaleur, l'isolation des murs permettrait aux logements classés F et G d'améliorer nettement leur confort. Selon la configuration du logement, il s'agira d'effectuer une isolation thermique par l'intérieur (ITI) ou par l'extérieur (ITE). Ces deux méthodes consistent en la pose d'isolant sur les parois.

    Pour parfaire l'isolation et créer une enveloppe sans pont thermique, le changement des fenêtres, porte-fenêtres et portes d'entrée ainsi que l'isolation du plancher bas sont à prévoir.

    L'isolation globale est primordiale pour quitter le statut de passoire thermique. En isolant le toit et les murs, ce sont près de 55 % de gaspillage énergétique en moins !

    L'installation d'un chauffage décarboné

    Pour améliorer le DPE d'un logement F ou G, le système de chauffage doit être revu. Un équipement vieillissant et gourmand en énergie fossile, doit être remplacé par un appareil performant, peu énergivore, voire décarboné

    La pompe à chaleur (PAC), qui utilise une énergie renouvelable pour produire de la chaleur, est une solution innovante et très efficace pour chauffer et produire de l'eau chaude sanitaire sans émettre de gaz à effet de serre. La PAC est un appareil performant puisqu'elle présente un COP (coefficient de performance) en moyenne de 3 pour les PAC air-eau, ce qui signifie qu'elle produit 3 fois plus de chaleur qu'elle ne consomme d'électricité.

    La chaudière à bois est également une bonne alternative à la chaudière fioul ou la chaudière à gaz. Utilisant aussi une ressource renouvelable et bon marché, la chaudière à bois présente un très bon rendement.

    Il existe, par ailleurs, des chaudières gaz à très haute performance (THPE), néanmoins, les équipements utilisant des énergies fossiles, même performants, sont interdits dans le cadre de MaPrimeRénov' Parcours Accompagné.

    L'installation d'une PAC air-eau permet d'améliorer immédiatement sa note au DPE et de diviser par 3 sa facture d'électricité dédiée au chauffage !

    La pose d'une ventilation

    Dans un logement bien isolé et plus ou presque plus étanche à l'air, il est essentiel d'avoir un système de ventilation pour renouveler l'air intérieur et garantir sa qualité. Cela permet d'éviter l'accumulation d'humidité à l'origine de moisissure, de condensation et de dégradation structurelles. De plus, un air humide est plus difficile à chauffer qu'un air sec et neuf. C'est là que la VMC intervient.

    La ventilation est responsable de 20 % des pertes thermiques. Une ventilation performante, comme la VMC simple flux ou la VMC double-flux, permet de limiter les flux thermiques tout en insufflant de l'air frais. 

    La VMC double-flux présente deux avantages majeurs par rapport à un système simple flux :

    • Elle est éligible à MaPrimeRénov' 
    • Elle permet d'insuffler de l'air neuf réchauffé 
    La qualité de l'air intérieur est un élément important dans le cadre du DPE. Pour vous aider à passer de G à E, faites installer une VMC !


    Habitatpresto worker
    Le Conseil Habitatpresto :
    Un artisan RGE pour vos travaux !
    Tous vos travaux de rénovation énergétique doivent être réalisés par un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) si vous voulez pouvoir prétendre aux subventions de l'Anah et aux autres aides mises en place. En effet, le recours à un artisan RGE est obligatoire. Il s'agit d'une certification attribuée par l'État aux artisans spécialisés et formés à la rénovation énergétique. C'est un gage de qualité et de confiance qui vous ouvre les portes des financements.

    Références :

    Diagnostics immobiliers Part Rénovation complète
    Sophie Douch

    Sophie Douch

    Rédactrice web

    Avec simplicité et pédagogie, j’ai à cœur de vous délivrer des informations claires et des conseils détaillés pour vous accompagner et vous aider dans tous vos projets de travaux et d’aménagement de votre habitat.

    Commentaires